Association ENTRE 2 VERS:

    Crée en 2013 par le Slameur Arnold KOUAKAM, l’association ENTRE 2 VERS, est un groupe composé de Slameurs, d’animateurs culturels et d’enseignants  soucieux du développement intellectuel et socioculturel des jeunes Camerounais.

    Elle est basée dans la ville de Douala au Cameroun et depuis déjà 2 ans, œuvre dans la promotion de la lecture, l’écriture, l’accès aux TIC  et la liberté d’expression.

    Avec des animateurs d’atelier d’écriture compétents, une démarche innovante dans le domaine de l’éducation, une détermination à tout rompre, cette association a pour but de :

  • Promouvoir la lecture, l’écriture  et l’accès aux TIC sur l’ensemble du territoire Camerounais.
  • Le développement des liens sociaux et la cohésion sociale
  • La lutte contre l'illettrisme ;
  • "Déscolariser" l'écriture : montrer que l'écriture n'est pas une contrainte, qu'elle peut être un terrain de jeu et de création ;
  • Inciter les enfants à Créer, s'exprimer et échanger au sein d'un groupe ; à Acquérir en s'amusant des outils et des techniques basées en priorité sur des déclencheurs d’écriture ; à S'exposer au regard des autres et se mettre en scène ; à Elaborer des projets individuels et de groupes.

 

La démarche de l’association ENTRE 2 VERS

Résumé :

    La promotion de la lecture et de l’écriture en direction des jeunes est une démarche complexe, incluant l’ensemble des opérations relevant de la création littéraire.

    La promotion de la lecture et l’écriture implique la participation de nombreux acteurs : familles, communautés, structures d’accueil de l’enfance, bibliothèques, librairies, et dépend de l’image du livre et de la lecture véhiculée par la société dans sa globalité.

Parmi ces acteurs, la bibliothèque joue un rôle singulier et déterminant, Cependant le Slam l’un de nos outils d’approche favori.

                                                             Le Slam

      Le  slam  est  une  tribune  de  libre  expression  qui  englobe  une  diversité  de style,  du  classicisme  à  la  prose  la  plus  urbaine.  Notre  préoccupation  est d’encourager le participant à définir sa propre forme d’écriture. Les sessions ouvertes de slam  mettent en scène poètes urbains, rappeurs, Slameurs qui s’expriment en public, l’un des objectifs à terme étant de voir les participants aux ateliers prendre la parole et y dire leurs textes.

       Au  lieu  de  partir  des  bases  de  la  poésie  ou  de  la  littérature  classique,  le procédé  s’appuie  sur  les  références  culturelles  et  sociales  actuelles  pour s’inscrire dans la modernité dans laquelle le slam s’illustre.

      Il est important pour toutes les générations - des  adolescents aux séniors de  s’affranchir  des  contraintes  de  style  de  la  poésie  classique  afin de s’approprier la pratique de cet art.

    Sur la base de textes modernes ou des œuvres au programme, de thèmes d’actualités, de sujet légers ou plus graves, le groupe tisse petit à petit sa toile sans obéir impérativement aux  exigences  littéraires,  par  exemple  les  alexandrins  avec  ou  sans  en rimes et même sans vers.

   Par  conséquent,  abordé  sous  cet  angle  la  discipline ne  semble  plus  un exercice scolaire mais un simple jeu d’expression qui, la plupart du temps, réconcilie avec le vocabulaire, les figures de style, les niveaux de langage et la grammaire.

 

Notre  Plan d’action Pour que les jeunes aiment lire, écrire et s’exprimer en public :

                                                                                                                                            

  • Diminution de la proportion des jeunes, faibles en lecture ;
  • Amélioration des compétences en lecture  des enfants issus des quartiers défavorisés ;
  • Débloquer le syndrome de la page blanche avec des exercices ; d’écritures rapides ;
  • Encouragement de la lecture facultative des jeunes ;
  • Encouragement de la lecture au niveau de la motivation pour lire par plaisir
  • Encouragement des compétences linguistiques… dans le domaine préscolaire, à  l’école enfantine et à l’école en général ;    
  • Renforcement des bonnes pratiques de la promotion de la lecture.
  • Pratiquer, s’approprier les langues nationales de manière ludique ;
  • Encouragement de la lecture dans toutes les disciplines ;
  • Travailler son expression personnelle ;

Ecouter les autres  et travailler en groupe (bienveillance, rigueur)

Prendre la  parole à haute voix en public, s’affirmer devant le regard des autres (confiance, audace)

  • Vivre réellement cette pratique lors de scènes Slam.